Cadencia Project

CADENCIA PROJECT

La musique est un langage universel qui a le pouvoir immense de réunir sans préalable des femmes et des hommes de tous horizons, et de leur permettre une compréhension bien plus profonde et immédiate que leurs langues maternelles. Et pourtant que de souffrances, de déracinements, de luttes, d’injustices pour donner naissance à de tels joyaux musicaux ! C’est un regard sur quelques pans de cette histoire douloureuse et magnifique à la fois, que Cadencia Project vous invite à partager, à travers les pièces de son répertoire librement revisitées.

Le Fado :

 

« L’hypothèse aujourd’hui reconnue comme la plus solide historiquement, qui s’appuie sur des récits de voyageurs, est celle de l’ascendance afro-brésilienne du Fado, chant qui aurait évolué à partir d’une forme chorégraphique apparue à l’époque de l’exil de la cour portugaise au Brésil. (…) Le fado serait ainsi né en terre d’esclavage, dans une tension entre le noir et le blanc. »

* Agnès Pellerin, LE FADO, Éditions Chandeigne, 2009, 26 p.

 

« Com que voz » « Toada em realejo » « Ay vida »…

La Bossa Nova :

«Héritiers de la samba brésilienne, influencés par la musique classique et le jazz, João Gilberto, Antônio Carlos Jobim et Vinícius de Moraes ont inventé dans le Rio cosmopolite des années cinquante la bossa nova, miroir de l’âme brésilienne, entre métissage, poésie et douceur de vivre dans la décennie qui précède le coup d’état militaire de 1964. La bossa nova n’est pas une musique issue des quartiers populaires et des bidonvilles. Elle est née dans les beaux quartiers de Rio, entre Copacabana et Ipanema en réaction à la musique populaire brésilienne et aux différents genres de samba de carnaval. »

 

* https://www.francemusique.fr/emissions/l-autre-bout-du-casque/aux-origines-de-la-bossa-nova-19537

 

« Triste » « Insensatez » « Desafinado »…

 

Le Bolero :

« Le Boléro, né à Santiago de Cuba pendant la deuxième moitié du XIXème siècle, se développa rapidement dans toute la Caraïbe hispanophone, puis dans de nombreux pays d’Amérique centrale et du sud. Héritier d’une chanson espagnole fortement influencée par les arias d’opéra, la romance française et la chanson napolitaine, il se « cubanisa » tout en gardant un air de famille certain avec la danza et la habanera. »

 

* Helio Orovio Diaz et Olivier Cossard, Le guide des musiques cubaines , Éditions Mille et une nuits, 2001, 104 p.

 

La principale différence entre Boléro cubain et espagnol est que le premier est à 2 temps alors que le second est à trois temps.

 

« Quizas, quizas, quizas », « Veinte anos » « Dos gardenias »…

Le Jazz :

Le jazz prend ses sources à la fin du XIXème siècle et au début du XXème, à partir de la musique classique européenne et de la musique populaire américaine, mélangées à des influences culturelles de l’Afrique de l’Ouest. Musique de révolte et symbole de liberté, mais aussi choc et enrichissement mutuel entre deux continents.

 

"Time after time" "I love Paris" « My funny Valentine”…